Articles

Affichage des articles du juin, 2010

Guerre et Paix: C'est du lourd!

Image
La date fatidique du 28 juin est arrivée et je ne peux malheureusement pas poster mon billet sur Guerre et Paix de Tolstoï pour cette lecture commune lancée par Keisha et A girl from earth (qui nous a d'ailleurs lâchement abandonnées en route ;-) Petite maline!)

Comme mon emploi du temps mai-juin était très chargé, j'avais compté une moyenne de 30 pages par jour, un objectif très raisonnable, et donc un mois et demi pour finir ma lecture à temps. Ahhh douces illusions du printemps.... Après presque deux mois de lecture, je vous annonce officiellement que je suis à la page 493 sur 1444, Livre II, Troisième partie. Tout simplement déprimant! Je suis restée bloquée environ deux semaines sur la bataille d'Olmütz, en particulier sur les canons de Tushin, passage que je connais presque par coeur, vu que j'ai dû le relire au moins dix soirs de suite après m'être endormie dessus. Heureusement, depuis le Livre II, j'ai repris de poil de la bête et j'ai donc bon espoi…

La Synthèse du Camphre d'Arthur Dreyfus

Image
France, 1944: Félix, un jeune étudiant en chimie, s'engage dans la résistance avant de connaître l'enfer des camps de concentration.

De nos jours: Chris, un adolescent américain, correspond par email avec Ernest, un jeune français. Une amitié virtuelle qui se transforme vite en amour passionnel.

Deux histoires donc qui se mêlent pour ce roman d'une force exceptionnelle et qui m'a totalement bluffée... et déprimée. Cela fait en effet bien longtemps que le style d'un auteur ne m'a pas scotchée à ce point et le fait qu'Arthur Dreyfus soit né en 1986, je trouve ça assez déprimant. Je me sens vielle tout à coup.

Mais trêve de plaisanteries! J'ai trouvé le récit de Félix tout simplement puissant. Ecrire sur la deuxième guerre mondiale et les camps de concentration peut paraître peu original mais l'auteur traite le sujet de manière très percutante grâce à l'emploi du "tu" et de phrases courtes et rythmées. Petits extraits:

"Tu lèves la t…

Tag: Bloguer à ma façon

Grande nouvelle aujourd'hui: je commence à bien entrer dans ma lecture de Guerre et Paix. Oui, je sais, je vous bassine avec cette histoire mais s'embarquer dans cette lecture n'est franchement pas une mince affaire et j'ai besoin de partager le fardeau. Fardeau donc qui s'allège peu à peu. J'arrive bientôt à la page 400 (plus que 1000 à lire, yeahhhh) et j'ai enfin passé la bataille d'Olmütz aux pouvoirs soporifiques puissants d'où un rythme de lecture de vingt pages en deux semaines, un record mesdames et messieurs! Heureusement, pour la survie de ce blog,et pour ma santé mentale, j'ai attaqué ce week-end le deuxième livre et là, tout coule beaucoup plus facilement et je commence même à m'inquiéter du sort de ce pauvre Andrei ou celui du tourmenté Pierre. Bref, je ne désespère pas.

Mais passons au sujet du jour, à savoir un tag que Mango m'a passé sur ma façon de bloguer et auquel je réponds enfin.

Qu'est-ce qui vous inspire : des le…

Epouses et assassins de Kwei Quartey

Image
Pour ceux qui aiment: les aventures de Mma Ramotswe d'Alexander McCall Smith

Gladys Mensah, une jeune et brillante étudiante en médecine, est retrouvée morte près du village de Ketanu, dans la région Volta au Ghana. L'inspecteur Darko Dawson est envoyé depuis Accra, la capitale, pour résoudre l'affaire, mais il se heurte très vite aux traditions et croyances séculaires des villageois.

J'attendais avec impatience de recevoir ce livre. Ayant vécu au Ghana pendant six mois, je me réjouissais de retrouver les ambiances et les décors de ce pays merveilleux d'Afrique de l'Ouest. J'ai ainsi beaucoup souri aux évocations de lieux, noms, plats ou attitudes connus.

Malheureusement, Epouses et assassins fut quand même une déception. J'ai trouvé le ton du livre plutôt artificiel et certaines des réflexions de Darko surfaites, en particulier concernant l'accès à l'eau, la circulation d'Accra ou la nourriture. En fait, à plusieurs reprises, j'ai eu l'…

Le sens de la famille de A.M. Homes

Image
Tout d'abord, comme vous l'avez sûrement remarqué, je me suis amusée avec les nouveaux modèles proposés par Blogger. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, si vous préfériez l'ancienne présentation, etc. Toutes suggestions, plaintes, cris de coeur pour l'ancien modèle ou le nouveau seront les bienvenus ;-)


Pour ceux qui aiment:L'homme qui m'aimait tout bas d'Eric Fottorino

A. M. Homes est une écrivaine américaine adoptée dès sa naissance. C'est à l'âge de trente et un ans que sa mère refait surface et essaie d'entrer en contact avec elle. Dès lors, A. M. Homes découvre petit à petit ses origines biologiques, la liaison de sa mère, mineure à l'époque, avec son père, un homme plus âgé et déjà marié. Au fil des rencontres et appels téléphoniques avec ses deux parents biologiques, le désir de l'auteure de remonter et de dévoiler l'histoire de sa famille et les différents récits de sa vie, se fait plus pressant. A. M. Homes se …

Retour sur un petit séjour à Paris

Image
Je suis rentrée depuis plus d'une semaine de ma petite escapade à Paris, mais je ne trouve qu'aujourd'hui le temps de vous faire un petit compte-rendu de ces quatre jours culturellement riches, n'ayant pas peur des mots ;-) Car oui, malgré la déception de ne pas avoir pu assister à la remise des prix du Grand Prix des Lectrices de ELLE, je n'ai tout de même pas chômé.

Mises à part les nombreuses flâneries et les virées shopping sous l'emprise d'une forte fièvre acheteuse, j'ai profité de mon séjour pour visiter:

1. Le Quai Branly: ENFIN!!! Etant très intéressée par les arts premiers, j'attendais avec impatience de pouvoir visiter ce musée. Au final, j'ai trouvé que le bâtiment était une belle réussite, avec sa végétation luxuriante et ses belles couleurs punchy, le tout s'intégrant toutefois assez bien dans le quartier. Quant à l'intérieur du musée, j'ai bien sûre été enchantée par de très belles pièces présentées dans chaque secteur …

Martin Dressler de Steven Millhauser

Image
Pour ceux qui aiment:Au Bonheur des dames d'Emile Zola

Steven Millhauser nous emmène sur les traces de Martin Dressler, un self-made man new-yorkais, à l'aube du 20ème siècle. A travers le récit de son ascension, de simple fils d'un vendeur de cigare au constructeur mélomane d'hôtels grandioses, le lecteur découvre cette époque trépidante et la ville de New York en pleine évolution.
Ce livre me faisait très envie car je suis une grande amoureuse de New York. Je me réjouissais donc de découvrir cette ville à l'aube de sa transformation en une cité majestueuse et intrigante. Et je n'ai pas été déçue. La première partie du livre est vraiment intéressante. Steven Millhauser plonge totalement le lecteur dans cette ambiance de fin du 19ème siècle, rythmée par les progrès rapides et révolutionnaires tels que l'ascenseur, le téléphone ou encore les ampoules à incandescence. L'auteur décrit également très bien le développement de la ville de New York, les premier…