Articles

Affichage des articles du novembre, 2012

Fraise et Chocolat d'Aurélia Aurita

Image
Pour: Les déçus de Fifty Shades of Grey et les fans de Fluide Glacial
Fraise et Chocolat c'est le compte-rendu des premier mois de passion molta caliente entre la jeune dessinatrice Aurélia et Frédéric, un quarantenaire qu'elle rejoint au Japon et qui comme le bon vin, s'est bonifié avec l'âge. 
Autant le dire tout de suite, cette BD n'est pas à mettre entre toutes les mains. Car oui, Aurélia et Frédéric passent une grande partie de cet album dans leur lit... dans un placard, par terre, sur une chaise, sur un balcon etc etc. Cependant, même si l'étiquette de BD érotique n'est pas usurpée, à aucun moment on ne tombe dans le trash ou le vulgaire. Bon, on s'entend, je n'irais pas jusqu'à dire que Fraise et Chocolat est plein de finesse mais ce que je retiens avant tout, c'est l'humour des planches. Celles qui donnent son titre à la BD m'ont d'ailleurs arraché un gros éclat de rire dans le train et des regards un peu (trop) insistants…

Les choix secrets d'Hervé Bel

Image
Pour ceux qui aiment détester: Emma Bovary
Années 30, en France: Marie Cavignaux, jeune fille aux rêves démesurés, doit choisir entre son amour pour un petit instructeur français ou un officier des colonies.  Plusieurs décennies plus tard, Marie est une vielle femme aigrie, irritée par les râles de son mari souffrant, et désespérément seule.  Entre ces deux Marie, toute une vie a passé, faite de douleurs et de quelques joies, qu'Hervé Bel nous fait découvrir dans son deuxième roman, alternant les époques et construisant un monologue intérieur amer sur l'amour et le bonheur.
Imaginez-vous une Emma Bovary rescapée de sa tentative de suicide (désolée si je spoile, mais qui ne connait pas encore le fin de l'histoire), plus aigrie, plus pingre, plus méchante aussi, transportée au 20ème siècle et vous obtiendrez Marie Cavignaux. Permanente insatisfaite, jalouse maladive, possessive et avec un besoin désespéré d'attention, difficile d'aimer un tel personnage. Et pourtant,…

PAL-attaque

Image
"Petit" aperçu des "quelques" acquisitions de ces derniers mois, entre anniversaire, bons cadeau reçus, ventes de livres d'occasion à prix super cassés et voyage londonien. La cata quoi! Pour ma défense, Mr. Z a bien participé aussi.
The wake of forgiveness (Le sillage de l'oubli) de Bruce Machart: repéré plusieurs fois chez vous et dès qu'il y a des chevaux, je suis faible. 
Le Tigre de John Vaillant: parce que j'ai passé un peu de temps cette année sur le sujet et que l'auteur était plutôt sympathique au Livre sur les quais de Morges. 
The Siege de Helen Dunmore: J'ai encore The Betrayal dans ma PAL mais j'arrivais autrement au bout de ma PAL espionnage. 


The Horse Whisperer (L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux) de Nicholas Evans: J'adore le film et je crois savoir que la fin du livre est différente... A suivre!
Beach Music de Pat Conroy: Après Le prince des marées, je cherchais depuis déjà plusieurs années à relire c…

L'histoire d'Horacio de Tomás González

Image
Horacio est un homme anxieux: son fils Jerónimo est un saltimbanque, le juge veut lui retirer sa coccinelle VW achetée chez un escroc, il ne trouve pas de taureaux pour ses vaches qu'il bichonne tous les jours, il joue aux courses hippiques mais gagne rarement et préfère emprunter de l'argent à ses frères plutôt que de vendre les antiquités qu'il empile dans son garage. Bref, vous l'aurez compris, la vie d'Horacio est faite de petites chicaneries qui deviennent à ses yeux des obstacles insurmontables, alors qu'autour de lui, s'agite une famille aimante.
L'histoire d'Horacio est le deuxième roman de Tomás González traduit en français après Au commencement était la mer. Je n'avais, pour ma part, jamais entendu parler de cet auteur colombien et j'ai plongé avec plaisir dans cette chronique familiale. Les voix d'Horacio, de sa femme Margarita, de son beau-frère Eladio et de ses frères Elias et Álvaro se suivent pour nous raconter la vie de ce…