Tigre, tigre! de Margaux Fragoso

Pour ceux qui aiment: Lolita de Vladimir Nabokov

A l'âge de sept ans, Margaux rencontre à la piscine Peter Curran, un homme de cinquante et un ans, qui devient très vite son compagnon de jeux. Margaux est fascinée par la maison de Peter, remplie d'animaux et synonyme de liberté, et ses visites à son nouvel ami deviennent très vite indispensables à son bonheur. Peter incarne peu à peu un père de remplacement, avant d'exiger d'elle des "petits cadeaux", et de devenir, au fil des quinze années de leur relation, son amant et sa prison.

Tigre, tigre! relate l'évolution de ce lien entre une petite fille et un pédophile. Sans essayer d'analyser en profondeur les événements de sa vie, Margaux Fragoso relate avec beaucoup de recul les faits et les mécanismes de manipulation de cette relation. 

En lisant Tigre, tigre!, on oublie parfois qu'on a affaire ici à un témoignage, tellement l'auteur semble distante. Et pourtant, à chaque fois que je me le rappelais, un gros poids s'abattait sur ma poitrine. La façon dont Peter amène Margaux dans cette relation malsaine est tellement bien aboutie, qu'on en a des frissons dans le dos en pensant que beaucoup de petites filles auraient pu se laisser piéger. Et pourtant,  l'auteur ne diabolise pas non plus l'homme qui l'a accompagnée à travers une adolescence difficile, dans une famille complètement brisée... sans le défendre non plus et en étant totalement consciente de l'impact dévastateur qu'il a eu sur elle. Cette lucidité donne à ce livre tout son intérêt. Les faits sont décrits de manière brute, sans larmoiement ou apitoiement, sans être embellis, accentués ou passés sous silence. Tigre, tigre! se lit au final plus comme un documentaire qu'un témoignage mais cela n'enlève rien au récit qui est aussi passionnant que terrifiant. 

Difficile de parler du style, sur lequel on s'attarde peu au final, vu le malaise qu'on éprouve à la lecture de ce livre, mais j'ai su apprécier la plume précise de l'auteur. Il y a aussi un travail de fiction, particulièrement dans la retranscription des dialogues des premières années, qui rend le récit vivant. Par contre, si ce livre a dû être une libération pour Margaux Fragoso, les 400 pages sont assez "pénibles" à lire pour le lecteur. Il y a  un côté voyeuriste assez gênant à rentrer dans cette relation, et j'aurais volontiers interrompu ma lecture ou réduit le rythme. Peut-être qu'un long article plutôt qu'un roman m'aurait mieux convenu sur ce sujet. 

Une relation entre une petite fille et un pédophile dévoilée au grand jour pour un témoignage impressionnant. Une lecture qui met bien évidemment mal à l'aise mais que j'ai appréciée pour sa force et son impact. A lire pour comprendre l'incompréhensible!

Je remercie Oliver de Price Minister pour l'envoi de ce livre. Il a voyagé dans toutes les postes d'Europe mais je suis très heureuse qu'il ait trouvé le chemin de ma boîte aux lettres au final, car c'est une lecture que je n'oublierai pas de si tôt. 

Ma note: 16/20

Par une belle journée d'été, Margaux Fragoso rencontre Peter Curran à la piscine de son quartier, et ils commencent à jouer. Elle a sept ans; il en a cinquante et un. Quand Peter l'invite chez lui avec sa mère, la petite fille découvre un paradis pour enfant composé d'animaux exotiques et de jeux. Peter endosse alors progressivement, insidieusement, le rôle d'ami, puis de père, et d'amant. Charmeur et manipulateur, Peter s'insinue dans tous les aspects de la vie de Margaux, et transforme l'enfant affectueuse et vive en une adolescente torturée. Lyrique, profond et d'une limpidité hypnotique, Tigre, tigre ! dépeint d'une manière saisissante les forces opposées de l'emprise et de la mémoire, de l'aveu et du déni, et questionne nos capacités de guérison. Un récit extraordinaire qui dévoile de l'intérieur la pensée d'une jeune fille au bord de la chute libre.

Margaux Fragoso est née à Union City dans le New Jersey en 1979. Tigre, tigre ! est son histoire. Il est en cours de publication dans 24 pays. Touchée par la force de ce récit, Marie Darrieussecq en a assuré la traduction.

FRAGOSO Margaux, Tigre, tigre!, ed. Flammarion, août 2012, 407 p., traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Marie Darrieussecq. 
FRAGOSO Margaux, Tiger, Tiger: A Memoir, ed. Farrar, Straus and Giroux, mars 2011, 336p.  

Commentaires

  1. J'aime beaucoup ce que tu dis de ce livre, que j'ai lu aussi dans le même cadre que toi.
    Je trouve ta critique très juste, même si au final, je l'ai un peu moins aimé que toi.
    J'y ai vraiment vu trop d'ambiguité (un parti pris de l'auteur ? le reflet exact de ce qu'était sa réalité à l'époque des faits ?) et je crois que le sujet est tellement grave que c'est le seul livre que j'ai lu, que j'ai pas trop mal aimé mais dont je ne pourrai jamais dire que j'ai passé un bon moment de lecture.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne crois pas que je tiendrais sur 400 pages, au vu du sujet. Lire les billets des autres me suffit, surtout quand ils sont bien faits...

    RépondreSupprimer
  3. Un choc ... un récit lu en apnée mais très impressionnant dans le démontage impitoyable des méthodes de manipulation des pédophiles !

    RépondreSupprimer
  4. Le roman Le garçon d'à côté, qui est un roman, démonte très bien comment tout cela peut se passer.
    Mais pas envie de lire quelque chose de trop autobiographique sur le sujet...

    RépondreSupprimer
  5. Oh, merci pour cette critique, ça me donne bien envie de le lire (j'avais adoré Lolita, j'ai bien envie de lire un autre traitement du sujet...) !

    RépondreSupprimer
  6. @Céline: Je viens d'aller lire ton billet que j'ai trouvé excellent et vraiment complet. Je crois qu'au final on a eu un ressenti très similaire. J'ai mis peut-être une note plus haute mais franchement, c'est assez arbitraire. On ne peut pas aimer un tel livre. L'ambiguité du livre est dérangeante, je suis d'accord, mais je crois qu'elle est au final assez proche de ce que l'auteur ressentait. C'est dur de l'admettre, mais je pense que Peter l'aimait vraiment et qu'elle a su trouver du réconfort dans leur relation à certains moments. Cela ne pardonne pas les actes de Peter, on s'entend...
    Je me demande vraiment quelle était son impression à l'époque, car il y a tellement de recul dans ce livre. Est-ce que la petite fille de 7 ans n'était pas plus brisée par les événements qu'elle vivait? Est-ce que l'adulte qui a su se reconstruire se rappelle vraiment de ce qu'elle éprouvait à l'époque? Difficile à dire...

    @Kathel: Je t'avoue que j'aurais volontiers stopper ma lecture après 200 pages. Je me demande si un format plus court aurait attiré plus de lecteurs...

    @Véronique: Le méchanisme de manipulation est effrayant, je suis d'accord. Plus que les scènes de s*xe, qui sont bien sûr horribles, la manière qu'à Peter d'emprisonner Margaux dans cette relation sont à mon avis l'élément le plus terrifiant de ce livre. C'est tellement efficace...

    @Keisha: Je ne connaissais pas Le garçon d'à côté, merci pour la référence. Concernant Tigre, tigre!, il y a un côté tellement détaché, qu'on oublie que c'est autobiographique. Mais bon, je comprends que tu n'aies pas très envie de le lire, ça reste très pesant comme lecture.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai vraiment envie de lire ce livre. D'une certaine manière, j'aime les romans qui arrivent à mettre mal à l'aise leurs lecteurs, surtout lorsqu'il s'agit d'un sujet pareil.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai adoré Lolita mais je ne pense pas que j'aimerais lire un témoignage sur le sujet. Vous êtes peu nombreuses à avoir choisi ce titre pour les matchs de la rentrée.

    RépondreSupprimer
  9. Aaah le thème, le thème... malgré ton billet qui donne envie d'en savoir plus, je crois que je ne pourrai pas me lancer dans cette lecture...

    RépondreSupprimer
  10. souhaitant le lire, je ne lis pas ton billet !

    RépondreSupprimer
  11. @La Vénus Noire: Autant Lolita m'avait choquée à l'époque, autant là, c'est encore plus terrifiant vu qu'on est dans un témoignage. Curieuse en tous cas de connaitre ton avis si tu te lances.

    @Marion: Malaise garanti pour ce livre ;-) Le sujet est déjà lourd, entrer dans l'intimité de l'auteur met mal à l'aise, et le côté "humain" de Peter est dérangeant. Je crois que tu vas être servie avec ce livre...

    @Manu: Je n'avais pas aimé Lolita, lu probablement trop jeune pour vraiment l'apprécier. Connaitre le ressenti d'une victime est toujours passionnant mais je comprends qu'on ait pas envie de se plonger dans un tel livre. Je l'avais choisi exprès pour les matchs car je savais que je ne l'achèterais pas autrement...

    @A Girl: Thème peu encourageant, je te l'accorde. Ce n'est de loin pas une lecture plaisir, ça m'a même plombé le moral pendant quelques jours, mais c'est bien aussi de sortir de nos habitudes...

    @Lystig: Curieuse de connaitre ton avis, surtout si ta lecture de Lolita est fraiche... Et merci pour ton aide avec l'info-lettre.

    RépondreSupprimer
  12. Un roman pénible à lire ? Pas sûre d'avoir envie en ce moment.

    RépondreSupprimer
  13. J'hésitais beaucoup à lire ce livre et je pense que ta critique est très juste. Je n'ai pas très envie d eme plomber en ce moment mais peut-être plus tard.

    RépondreSupprimer
  14. J'avais hésité à prendre ce livre qui a l'air très poignant, je pense que j'en ferais l'acquisition, mais il faut trouver le bon moment pour le lire ...
    Très bonne chronique en tout cas.

    RépondreSupprimer
  15. @Alex: Il faut en effet que ce soit le bon moment pour lire un tel livre. C'est assez plombant mais ça reste très intéressant et marquant. A toi de voir...

    @Titine: Comme pour Alex, c'est une lecture qu'il faut sentir. Je ne pense pas que c'est un livre qu'on lit avec plaisir, quelque soit le moment, mais pas sûre que l'ambiance de Noël lui corresponde vraiment... Redis-moi si tu te lances.

    @Livres de Filles: Merci et je suis très curieuse de connaitre ton avis. C'est poignant, c'est sûr, mais pas larmoyant. Vu le détachement de l'auteur, on n'est pas vraiment émue, juste choquée.

    RépondreSupprimer
  16. Oui ce livre est choquant mais avec un tel sujet comment ne pas l être! Mais pourquoi avoir peur de se cacher derrière cette réalité qui existe depuis toujours! Au contraire ce livre montre que cee sujet tabou ne doit pas l être! Si nous qui ne sommes pas victime ne parvenons pas à voir cette réalité aussi horrible soit elle, comment les victimes pourraient elles s en sortir


    RépondreSupprimer
  17. @Chloé: Effectivement, ce type de témoignage est important, pour la victime mais aussi pour le public, histoire d'(essayer) empêcher que ce genre d'actes se reproduise. En lisant ce livre, j'ai trouvé effrayant la facilité avec laquelle Margaux entre dans le jeu de Peter. Et on se dit que cela pourrait vraiment arriver à n'importe quelle petite fille. Merci de votre visite!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Prix des lecteurs de l'Hebdo 2016: Mon expérience de jurée

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!