Articles

Affichage des articles du janvier, 2013

Digital Dahlia de Kathinka Salzmann par l'Instant d'un Espace

Image
Pour tous les pendulaires de la gare de Genève, elle était une figure marquante. Elle, c'est la petite marchande de fleurs, plus de nonante ans au compteur, qui proposait des roses à prix exorbitant (je suis bien placée pour le savoir, je me faisais à chaque fois avoir), sans jamais toutefois importuner celui qui refusait. 
Marie-Jeanne Comte vendait des fleurs à Genève depuis plus de cinquante ans, avant de s'éteindre, à l'âge de 92 ans, en juin dernier. Ce personnage genevois qui a certainement marqué, le temps de quelques secondes, les esprits des voyageurs, sert de point de départ à la pièce de la jeune Kathinka Salzmann. Et cette dernière est bien placée pour en parler, vu qu'il s'agissait de sa grand-mère. 
Il ne faut toutefois pas s'attendre à un récit linéaire sur la vie de Marie-Jeanne Comte, mais plutôt à une réflexion sur la folie et la marginalité avec pour cas d'école le personnage de la petite marchande de fleurs. Pour se faire, sept comédiens…

Pain amer de Marie-Odile Ascher

Image
Pour ceux qui aiment:Les enfants de Staline d'Owen Matthews

En 1946, Staline, auréolé de son nouveau statut d'allié de l'Europe, lance une invitation à tous les immigrés russes réfugiés en France: la restitution de leur nationalité soviétique s'ils décident de revenir dans leur patrie. Les parents de Marina, dont la famille paternelle s'était battue pour le tsar et avait fuit la Russie à la fin de la guerre civile, voit dans cette offre une occasion unique de revoir leur pays. Il faut dire que dans une France encore ravagée par la guerre, la promesse d'un appartement avec salle de bain, d'un travail et de pain gratuit semble être inespérée. 
Marina, jeune fille de 19 ans, à l'aube d'une vie qu'elle a déjà en partie tracée, décide d'accompagner sa famille pour leur voyage initial. Convaincue de pouvoir par la suite retrouver Marc, son fiancé, ainsi que ses études d'anglais, elle s'embarque pour un voyage éreintant qui bouleversera à j…

Parce qu'on est lundi...

Image
Parce que je suis dans ma période Corée du Sud...

Parce que la choré (notez le jeux de mot) est délirante et me fout la pêche depuis des mois...

Et parce que le clip est juste énorme...

Petit épisode dancefloor sur ce blog pour vous réveiller. Bon début de semaine à tous!




Et si vous avez réussi à passer entre les gouttes de cet énorme buzz, plus d'infos par ici...

Mangeclous d'Albert Cohen par le Théâtre Ecart

Image
En 1936, cinq cousins juifs de Céphalonie recoivent une étrange missive: un chèque et un rendez-vous codé à Genève, au siège de la Société des nations. Attirés par le gain et la promesse d'aventure, les cinq compères, à la fois tout aussi loufoques et différents les uns des autres, s'embarquent pour cet étrange périple qui les mènera de Grèce à Genève, en passant par Marseille, avec à la clé peut-être, la possibilité de participer à la création de l'Etat d'Israël. 
Mangeclous est à la base un roman d'Albert Cohen publié en 1938. Deuxième volet d'une trilogie composée de Solal et de Belle du seigneur, Mangeclous se concentre principalement sur le personnage éponyme, sorte de géant menteur et opportuniste. 
Je n'ai, pour ma part, jamais lu Albert Cohen, bien que Belle du seigneur traine dans ma PAL depuis des siècles. Et force est de dire qu'après cette pièce, il risque d'y rester pour encore quelques années. Car oui, je ressors de cette soirée théâtra…

Mook: Pourquoi j'ai choisi Feuilleton

Image
Depuis quelques années, un étrange mélange entre revue et livre squatte les rayons de nos librairies, les mook pour les intimes, contraction de magazine et book. Sans vouloir analyser en long et en large le phénomène (d'autres l'ont très bien fait, voire ici et ici), je voulais vous parler de Feuilleton, un spécimen mook qui en est maintenant à son sixième numéro et qui a su me séduire.
Tout d'abord, pour ceux qui ont encore réussi à échapper au phénomène, le mook est donc une revue, souvent composée de plusieurs centaines de pages, et qui sort généralement chaque semestre ou trimestre. Composé d'articles plus ou moins longs et de fond, le but du mook est de faire l'apologie d'un certain journalisme de qualité, de reportages qu'on a envie de relire, d'un objet presque artistique qu'on a envie de collectionner. On parle parfois de "slow journalism" comme on parle de "slow food", bref d'un retour vers la qualité plutôt que vers…

Lausanne d'Antonio Soler

Image
Pour ceux: qui voyagent en train
A l'occasion d'un voyage en train entre Genève et Lausanne, Margarita se remémore les grandes étapes de sa vie. Issue d'une famille d'immigrés républicains espagnols, ayant trouvé refuge à Lyon, puis femme du fraiseur Vila, l'employé de son père, son existence sera à jamais troublée par la relation extra-conjugale de son mari. Une relation à trois, destructrice, que Margarita nous conte au fil des gares de la côte lémanique.
Je connais très peu la littérature hispanophone et je découvre ici, avec plaisir, un nouvel auteur. Antonio Soler est un écrivain espagnol, respecté et reconnu dans son pays pour son oeuvre qui compte jusqu'ici neuf romans. C'est pourtant le titre très suisse de son livre qui m'a attirée, voyageant moi-même, plusieurs fois par semaine, sur ce trajet de train. 
Le roman est ainsi découpé en chapitres calqués sur les différentes gares traversées, mais le décor suisse laisse vite la place aux souvenirs d…

Petit bilan 2012

Image
Avant toute chose, BONNE ANNEEA TOUS!!!
J'espère que vous avez tous bien profité de ces fêtes pour faire plein de découvertes littéraires ou, au contraire, pour décrocher un peu des livres, histoire d'attaquer 2013 avec une tête reposée. 
Pour ma part, j'ai lu quelques belles pages, en particulier une première moitié de La vérité sur l'affaire Harry Quebert qui tient, pour le moment, toutes ses promesses. Je vous en parle très bientôt. 
Quant à cette année 2012, force est de constater qu'elle se termine sans énorme coup de coeur qui m'envoie crier sur tous les toits "qu'il faut absolument lire ce livre". Trop de stress, moins de lectures, un peu de fatigue et de plus en plus d'exigences probablement... On s'en approche cependant de très très près avec deux livres lus en 2012 mais pas encore chroniqués ici, à savoir Pain Amer de Marie-Odile Ascher et surtout Wolf Hall d'Hilary Mantel (oui, je sais, je vous barbe avec ce livre). 
Dans la lis…

Lectures communes 2013

LECTURES COMMUNES: Rejoignez-nous!

1 mars: Blogoclub avec une lecture libre autour de Henry Bauchau. Des recommandations?

20 mars - 20 juin: Printemps coréen proposé par Catherine

20 mai: Le polygame solitaire de Brady Udall avec Tiphanie, Malorie et Canel

Juin: Mois anglais proposé par Titine et Lou

1 septembre: Blogoclub irlandais: On s'est déjà vu quelque part de Nuala O'Faolain

7 novembre: Lecture autour de Camus pour le centième anniversaire de sa naissance, proposée par Daniel Fattore

1 décembre: Blogoclub anticipation: Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley