Ce sera ma vie parfaite de Camille de Villeneuve

Victor des Ulmières, un vieil aristocrate original, se réveille un matin en pressentant que la dispute qui l'a opposé à son protégé, Serge, la nuit précédente ne restera pas sans conséquences. Persuadé qu'il vit ainsi sa dernière journée, Victor revient sur les événements marquants de sa vie et essaie de tirer le bilan de ses erreurs, de ses amours et de ses succès, recomposant pièce par pièce le puzzle d'une "vie parfaite". 

J'avais lu, il y a quelques années, le premier roman de Camille de Villeneuve, Les Insomniaques, et j'avais passé un assez bon moment pour avoir envie de redonner une chance à cette jeune auteure. J'avais en effet trouvé ce premier essai plutôt mature et j'étais curieuse de voir ce que Camille de Villeneuve pouvait nous offrir pour son deuxième roman. 

En relisant mon billet sur Les Insomniaques, j'ai relevé le passage suivant: "(...) après plusieurs centaines de pages, j'ai commencé à ressentir une certaine lassitude. J'avais l'impression de lire une succession d'événements sans réels liens et j'ai trouvé que les personnages n'étaient pas traités en profondeur. Le lecteur ne fait que de jongler de l'un à l'autre sans vraiment s'y attacher et donc sans vraiment s'intéresser à leur sort." Je pourrais presque recopier ces impressions pour Ce sera ma vie parfaite; l'auteure se focalise cette fois sur un seul personnage mais jongle toujours d'un souvenir à l'autre sans parvenir à construire un vrai fil rouge ou les contours d'un personnage auquel le lecteur pourrait s'intéresser. 

A mon avis, Ce sera ma vie parfaite souffre également d'un problème de construction: il manque une vraie mise en place de l'intrigue et des personnages. Pendant presque 1/4 du livre, le lecteur avance à l'aveugle, dans un flou complet sur l'époque, l'âge du héros ou le contexte. Un effet peut être voulu, mais un choix qui m'a perdue. Résultat, je n'ai jamais vraiment réussi à m'attacher ou à comprendre les personnages et j'ai lu le récit de Victor avec un détachement total, sans intérêt.

Concernant le style, je persiste à dire que la plume de Camille de Villeneuve est intéressante. On ne peut en tous cas pas lui reprocher un manque d'inventivité dans l'écriture. Il y a de la recherche dans la construction des phrases et dans les allégories, mais le tout semble parfois un peu forcé, un peu trop alambiqué. De plus, pour un auteur de moins de 30 ans, ce côté un peu ampoulé ressort de manière amplifiée. Pas que tous les jeunes auteurs doivent écrire en mode twitter, mais quand même, un peu de fraîcheur dans le style ne m'aurait pas dérangée.

Un deuxième roman décevant mais je garde un oeil sur l'auteure. Le style y est, la bonne histoire et les personnages forts manquent encore. J'attends le troisième opus avec curiosité...

La dernière journée d’une vie peut-elle en révéler le sens ?

En ce matin de printemps, Victor des Ulmières pressent sa mort, tandis qu’autour du domaine rôde Serge, son jeune protégé avec lequel il s’est battu au couteau la veille. L’imminence de la fin force Victor à une relecture lucide de sa vie, oscillant entre passé et présent.

Lui revient sans cesse en mémoire sa famille trop pesante : une mère tôt disparue ; un père dont il n’a connu que le mépris ; une soeur, Aimée la bien nommée, véritable passion de sa vie ; Vivien, un frère cadet haï… Dans sa rumination intérieure, cet homme hanté par l’échec cherche à reconstruire sa vérité.

Et c’est en l’étrange compagnie de jeunes danseurs et musiciens que Victor décide alors d’un événement qui lui donnera la possibilité de traverser déceptions et fantasmes, de faire l’expérience d’une joie fatale. De parachever ainsi sa vie "parfaite"...

Sans faute par contre pour la nouvelle ligne graphique des éditions Philippe Rey pour leur 10ème anniversaire. J'aime beaucoup! Merci encore à Anaïs et à l'éditeur pour l'envoi de ce livre.

de VILLENEUVE Camille, Ce sera ma vie parfaite, ed. Philippe Rey, août 2013, 240p. 

Commentaires

  1. Réponses
    1. Peut-être pas à oublier mais probablement à mettre de côté. Je pense vraiment que l'auteur a du potentiel et qu'elle pourrait me bluffer complètement à l'avenir, quand elle aura trouvé l'histoire qu'il lui faut. Ne raie pas complètement ce nom de ta liste ;-)

      Supprimer
  2. (ta dernière phrase sans faute, je suppose ^_^)(surtout que je partage ton goût pour cette ligne graphique)
    Quant au roman, tout à fait d'accord, il se lit surtout grâce à l'écriture (et ça compte!), mais pas vraiment pour les personnages et l'histoire, qui laissent de glace ou presque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Keisha! Effectivement, quand je fais des compliments, il faudrait au moins qu'ils soient compréhensibles. Erreur corrigée!
      Je viens de relire ton billet et je crois en effet que nos avis se rejoignent beaucoup. Ce Victor m'a vraiment laissée sur la touche. Dommage dommage!

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Non, pas encore. Mais j'attendrai peut-être quelques avis avant de me lancer dans son prochain roman.

      Supprimer
  4. Je n'ai vraiment pas aimé ce roman très confus et sans âme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec toi. On a l'impression de lire une suite de belles phrases mises bout à bout, mais sans que cela constitue réellement un roman. Dommage!

      Supprimer
  5. Il en est parfois ainsi de certains auteurs dont on se dit qu'il ne manque pas grand chose pour que leur livre soit très bon voire excellent... Garder un œil dessus est une bonne méthode.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça. Bon, ici il manque une intrigue, ce qui est quand même assez fondamental ;-) Mais je continue à croire au potentiel de l'auteur...

      Supprimer
  6. Bonjour Zarline, j'avais lu ce roman dans le cadre du prix du roman Fnac de 2013 (c'était un des cinq que je devais lire): Malgré une belle écriture, je n'ai pas accroché à l'histoire qui n'a ni queue ni tête. Bon samedi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ni queue, ni tête, ni même logique. Bon, on garde espoir pour le prochain ;-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Vie et oeuvre de Constantin Erod de Julien Donadille