Sortie noire de Christian Laurella

La vie d'Elisabeth, retirée dans une petite maison de campagne, est soudainement bouleversée par l'arrivée d'un courrier lui annonçant la prochaine libération d'un criminel du nom de Daniel Pessard. Après vingt ans passés derrière les barreaux, ce dernier va en effet bénéficier d'un régime de semi-liberté.
Une simple lettre qui va pourtant enclencher un mécanisme infernal pour les personnes gravitant autour d'Elisabeth et de Daniel.

J'avais bien aimé l'extrait lu de ce roman de Christian Laurella et j'avais donc accepté de recevoir Sortie noire malgré mon côté très tatillon (pour ne pas dire chi...) pour tout ce qui ressemble à un polar ou à un thriller. Au final, je suis déçue. Malgré l'idée de départ plutôt alléchante, qui laissait entrevoir un jeux du chat et de la souris assez palpitant, j'ai trouvé Sortie noire assez plat et peu entrainant.

Je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire, trouvant les personnages peu crédibles et un peu too much, que ce soit dans leurs comportements ou dans les dialogues qui manquent de naturel. L'intrigue alterne entre le récit de Daniel, mélange du parfait psychopathe violent et de l'homme paumé à la recherche d'amour, et celui de la machiavélique et caricaturale Marlène. Les autres personnages sonnent tout aussi faux et stéréotypés, entre le repenti sympa, le gardien de prison salaud, la victime pas si innocente, et j'en passe. S'y ajoutent des rebondissements et faux-semblants à la pelle, qui s'enchainent à la vitesse grand V et qui m'ont malheureusement larguée dès la moitié du livre.

J'ai fini le livre sans grand intérêt mais, à la lecture des autres avis de la blogosphère, je suis clairement du côté des schtrumpfs grognons sur ce coup-là. Ne vous arrêtez donc pas à mon avis! 

Après vingt ans passés derrière les barreaux, Daniel‚ prisonnier modèle et complètement amnésique‚ bénéficie d'un régime de semi-liberté et trouve un emploi dans une menuiserie. En parallèle‚ deux femmes, dont l'une est au service de l'autre, habitent une maison isolée en province. L'arrivée d'une lettre annonçant la libération de Daniel va bousculer l'apparente quiétude qui semblait être le quotidien des deux femmes et allumer un feu d'enfer dans la maison.

Je remercie les éditions Taurnada pour l'envoi de ce roman. 

LAURELLA Christian, Sortie noire, ed. Taurnada, octobre 2014, 304p.  

Commentaires

  1. Aaah dommage, le pitch de départ donnait envie pourtant, mais sans l'avoir lu, tous tes bémols me laissent penser que je serais déçue aussi. Bon, quelque part, ça arrange ma PAL. :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et l'extrait lu était prometteur mais alors la suite, patatra, en tous cas pour moi. A choisir, dirige-toi sans hésitation vers Les Réponses chroniqué juste avant.

      Supprimer
  2. Voilà qui ne va pas t'encourager à lire des polars.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement! Prochain sur la liste, La fille du train. J'espère être moins déçue...

      Supprimer
  3. C'est terrible quand on attend beaucoup et qu'on est déçu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, j'en attendais seulement un polar sympa et dont on avait pas trop parlé. Mais là, c'est une déception, c'est clair...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Prix des lecteurs de l'Hebdo 2016: Mon expérience de jurée

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!