Articles

Affichage des articles du mai, 2016

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit de Celeste Ng

Image
Pour ceux qui aiment: l'ambiance du film Blue Valentine de Derek Cianfrance
Lydia Lee, adolescente de 16 ans, est retrouvée noyée, au fond du lac non loin de chez elle. Très vite, la police conclut à un suicide, mais sa famille peine à l'accepter. Pourquoi leur fille, si intelligente et populaire, qui se destinait à une carrière de médecin, aurait voulu mettre fin à ses jours? Au fil du roman, Celeste Ng nous démêle les fils complexes de cette famille à la fois différente et universelle, grattant petit à petit le vernis du masque si jolie et lisse de Lydia Lee.
Une fois passé ce titre à rallonge, le roman de Celeste Ng se révèle être une vraie pépite. J'ai été complètement happée par cette intrigue, qui est pourtant loin des thrillers et du rythme haletant auquel nous ont habitué les éditions Sonatine. Au contraire, Tout ce qu'on ne s'est jamais dit est un roman introspectif, qui prend son temps et déroule tout en finesse l'histoire tragique d'une famille e…

Morphine de Szczepan Twardoch

Image
Pour ceux qui aiment: Les Bienveillantes de Jonathan Littell
C'est en 1939, dans une Varsovie conquise par les allemands, que nous emmène l'auteur polonais Szczepan Tardoch. Avec la défaite de la Pologne, son anti-héros, Konstanty Willemann, fait face à un choix difficile. Fils d'un officier allemand et d'une mère devenue polonaise presque par défi, Konstanty peine à définir sa propre identité. Les limites deviennent encore plus floues lorsque la résistance polonaise lui demande d'embrasser sa nationalité allemande pour infiltrer l'ennemi et côtoyer la société des vainqueurs. Un geste pour la gloire, pour la Pologne et pour sa femme mais arrivera-t-il à ne pas se perdre?
J'ai tout de suite été attirée par le résumé de ce roman qui promettait le récit intime d'une Pologne tout juste vaincue. Un contexte que j'ai trouvé très intéressant car éloigné de l'évocation plus connue des ghettos ou des camps.
Cependant, j'ai eu énormément de peine à en…