La Frontière invisible de Kilian Jornet

Kilian Jornet: ce nom vous dira certainement quelque chose si vous vous intéressez un tant soit peu à la montagne ou à l'ultratrail. Par ici, sa renommée s'est principalement construite suite à ses multiples victoires de la course de montagne locale mais à la renommée mondiale de Sierre-Zinal (31km avec tout de même 2200m de montée et 800m de descente, je fatigue rien que d'y penser). Refusant toute catégorie, Kilian Jornet est un athlète de l'extrême polyvalent, aussi bien adepte de ski de montagne, que de records d'alpinisme, de course, de grimpe... un "ultra-terreste" comme certains le nomment, un mec qui ne tient pas en place en somme. Pour finir de placer le personnage, on pourra encore citer son record de l'aller-retour jusqu'au sommet du Cervin en 2h 52min 2s ou celui du GR20 en Corse (battu depuis par François d'Haene) de 32h 54min 2s. (alors que j'ai mis 5 jours pour en faire la moitié, la vie est parfois injuste) et tout dernièrement, pas une mais DEUX ascensions de l'Everest en 1 semaine.

Idole des uns, Kilian Jornet est toutefois aussi beaucoup critiqué, peut-être plus pour la philosophie dont il est l'ambassadeur involontaire que pour sa personne. Adepte des ascensions ultralégères et super rapides, coureur de record et adepte du risque, l'alpinisme de Kilian Jornet se heurte de plein fouet avec la tradition de montagne où une corde, c'est la vie. On admire donc ou on réprouve la prise de risque inconsciente, c'est selon. J'avoue me situer un peu entre ces deux positions mais le personnage m'intrigue sans conteste, d'où ma lecture de La Frontière invisible, deuxième livre de Kilian Jornet après Courir ou Mourir.

Premier point après cette longue introduction: une étrange préface nous indiquant que ce livre est un mélange de réalité et de fiction. J'ai trouvé ce point un peu déstabilisant: si je lis du Kilian Jornet, c'est pour vivre un petit bout de ses exploits réels, c'est pour comprendre son état d'esprit lors de ses courses. Satisfaite sur ce point dans la première partie qui relate un épisode réel tragique, j'ai ensuite tiqué  sur ce mélange de fiction et réalité  dans la deuxième partie, récit d'une expédition à la conquête du Gosainthan au Tibet en hiver. Il y a un côté un peu caricatural dans les personnages, et même si je ne serais pas étonnée de croiser un Alexandre ou un Thomas dans la vraie vie, l'avertissement de l'auteur en début de livre fait qu'on y croit simplement moins.

Cela mis à part, j'avoue avoir été agréablement surprise par l'écriture, fluide et parfois même belle. J'ai apprécié que Kilian Jornet se dévoile un peu, même à travers la fiction, et qu'il tente de nous exposer sa vision de la montagne, de la vie, de l'art, des rêves, nous offrant au passage de jolies citations, qui pourraient paraitre bateau mais qui sonnent vraies.

"Oui, être libre, c'est décider avec le coeur quelles sont nos propres chaînes et les accepter avec notre raison."

"Quand j'étais petit, je disais que je voulais mourir à 21 ans en réalisant la première descente à skis du sommet du K2 au Pakistan, le deuxième point le plus élevé de la planète avec ses 8611 mètres. Un tout petit peu moins haut que l'Everest (8848 mètres), mais assurément beaucoup plus difficile techniquement, il est le symbole absolu de l'impossible. Mais ni l'amour ni la douceur n'accompagnent une mort en montagne. La mort n'est que la mort."

La Fontière invisible offre une petite plongée intéressante dans les pensées de ce personnage intriguant et secret, aux capacités presque surhumaines, le rendant ainsi touchant et justement... plus humain. Le récit manque probablement un peu d'émotion et il y a un côté un peu artificiel, pas uniquement dû d'ailleurs au recours à la fiction; mais qui a envie de se livrer entièrement à des lecteurs inconnus?

Sans m'avoir fait changer d'avis sur son inconscience (la vie est-elle belle que quand on risque la mort, je n'y crois personnellement pas), sur le fait que pour moi, l'alpinisme reste une belle activité de groupe, où l'on n'a pas besoin d'avoir faim ou froid, La Frontière invisible m'a fait comprendre un peu mieux sa vision et ses motivations et m'a fait découvrir un Kilian Jornet auteur de fiction. Pourquoi pas un roman complet la prochaine fois plutôt que cette version hybride?

Après le succès international de son premier ouvrage " Courir ou Mourir ", Kilian Jornet a repris sa plume et propose " La frontière invisible ". Un livre où le prodige catalan expose sans ambages sa passion de la montagne, son attirance pour les sommets et pour les nouveaux défis les plus insensés : records d'ascension du Mont-Blanc, du Cervin, etc. A travers le récit parfois poignant de ses expéditions dans les plus grand massifs de la planète, l'athlète ibérique réalise aussi une véritable introspection sur sa personnalité, son besoin de solitude, la notion de risque et de mise en danger, et sur ses doutes liés à sa passion dévorante pour la montagne.
Jornet renoue ici avec un style étonnant où il mêle harmonieusement fiction et réalité, pour exprimer encore mieux la complexité de son personnage. Un ouvrage fort, intense, et riche en émotions, attendu par un public nombreux.

JORNET Kilian, La frontière invisible, ed. Arthaud Poche, janvier 2017, 241p., traduit du castillan par Patricia Jolly
JORNET Kilian, La Línea invisible, ed. Ara Libres SCCL, 2013

tous les livres sur Babelio.com

Et pour ceux qui veulent passer encore un moment avec Kilian, je vous invite à voir ce film très sympa sur sa tentative de traversée des 7 sommets du Romsdalen en Norvège en hiver.


Commentaires

  1. Je suis moi aussi complètement fascinée par ces athlètes de l'extrême qui ont un côté à la fois surhumain et inconscient, mais tu vois, le mélange réel/fiction sur cette thématique ne m'intéresse pas du tout, car il est tellement question de repousser ses limites dans cette exercice que si tout n'est pas absolument exact, je trouve que ça en perd son sel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement d'accord avec toi, je n'ai vraiment pas compris le choix de Jornet pour cette forme mixte. Est-ce que les aventures sont exactes mais les noms et personnalité ont été changées pour protéger ses amis? Mystère...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Prix des lecteurs de l'Hebdo 2016: Mon expérience de jurée

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!